Le succès de l’homme est inscrit dans ses gènes
Main page Technologies

Les scientifiques ont découvert récemment que ce sont des combinaisons génétiques qui sont souvent responsables des échecs et des réussites des gens.

Des petites différences dans le génome des personnes peuvent dévoiler leur avenir. Désormais les scientifiques pourraient donc prédire si une personne est disposée à réussir dans la vie.

Avant de faire cette conclusion, les chercheurs américains ont examiné les données biologiques de 918 habitants de la Nouvelle Zélande pendant 40 ans - depuis le moment de leur naissance.

Les scientifiques ont également collecté des informations sur la vie privée de ces personnes. Les moindres détails ont été pris en compte - l’âge auquel ils ont prononcé leur premier mot ou auquel ils ont appris à marcher, la réussite scolaire, les traits de caractère etc.

« Nous avons une image complète sur chacun d’entre eux », a fait savoir Daniel Belsky, un des chercheurs de l’Université Duke.

Il est à noter que les scientifiques américains ont également pris en compte les résultats d’une étude menée en 2013 au cours de laquelle, des chercheurs ont examiné les profils génétiques de 126 mille personnes dans le but de comparer le niveau d’éducation des gens tout en essayant de dégager un certain rapport entre les réussites scolaires et les combinaisons génétiques des personnes en question.

Au total, ils ont réussi à dégager un « indice des polygènes » lié au niveau d’éducation.

« La réussite scolaire dépend souvent des mêmes capacités que celles qui sont nécessaires pour réussir dans la vie en général. C’est pour cette raisons-là que nous avons supposé que les combinaisons génétiques qui sont responsables de la réussite scolaire peuvent également définir le succès dans la vie », a expliqué M Belsky.

Daniel Belsky et ses collègues ont examiné les combinaisons génétiques des Néo-zélandais et ont découvert que les gens avec « l’indice des polygènes » plus élevé ont non seulement eu une meilleure éducation, mais ont aussi globalement eu plus de succès dans la vie. A l’âge de 38 ans, ces personnes avaient déjà un bon travail avec des revenus assez élevés.

En outre, les résultats des recherches ont montré que ces gens étaient plus mobiles socialement et plus amicaux. Grâce à ces capacités, ils ont obtenu du succès dans la société.

« Il est important que les gens admettent l’existence de cet indice. Quand les enfants ne réussissent pas à faire quelque chose, nous avons tendance à accuser leurs professeurs ou bien leurs parents. Or, il faut réaliser que tous les enfants ont des gènes différents. « L’indice de polygènes » bas ne signifie pas que l’enfant est incapable d’étudier. Cela veut dire tout simplement qu’il lui faudra plus de temps pour apprendre quelque chose », a fait savoir Robert Plomin, chercheur de King’s College de Londres.

Il est à noter que, selon les spécialistes, cet indice n’a aucun impact sur l’état physique et psychologique de la personne.

Les scientifiques ont également fait remarquer que malgré l’existence de cet indice, le succès de la personne dépend d’un ensemble de facteurs déterminants.

Quoi qu’il en soit, ce qui compte le plus - c’est de faire des efforts et de persévérer pour atteindre ses objectifs - peu importent les combinaisons génétiques.

Хотите узнать больше о гражданстве за инвестиции? Оставьте свой адрес, и мы пришлем вам подробный гайд

Veuillez décrire l’erreur, s’il vous plaît
Fermer
Fermer
Merci de votre inscription
Mettez un like sur Facebook afin que nous puissions continuer à produire du contenu intéressant gratuitement.